Samantha et Antoine

29 septembre 2019

2 commentaires

Douceur de vivre à Philly

Au revoir New York ! Nous prenons un train direction Philadelphie, pour une nouvelle étape. Après ces quatre jours frénétiques, nous aspirons à plus de calme. C’est ce que nous trouvons en arrivant à Philly, comme on l’appelle, berceau de l’indépendance américaine. À peine mettons-nous un pied à la gare que déjà, nous sentons l’énergie redescendre. Il règne ici une douceur de vivre agréable, assez surprenante à vrai dire. C’est dans cette ville qu’a vécu Benjamin Franklin, et c’est justement près de l’Université de Pennsylvanie qu’il a fondée que se trouve notre logement. Nous posons nos sacs à dos dans le petit studio trouvé sur Airbnb, et prenons le temps de reprendre notre respiration après un rythme aussi soutenu. Enfin, Antoine a pu retrouver tout ce dont il a besoin pour ramener à la vie son appareil photo ! L’occasion de se servir de la machine à laver du sous-sol, de faire du tri dans nos affaires, de vérifier nos diverses réservations. La vie nomade demande une véritable logistique ! Antoine gère cela avec assiduité, dans un dossier dédié – ce sont des mois de préparation. Nous commençons à trouver nos repères dans ce mode de déplacement. Notre parcours allie comme nous le souhaitions organisation et liberté : nous avons des étapes balisées, mais improvisons à chaque fois que nous posons nos bagages dans un nouvel endroit, en fonction de notre humeur.

Art

L’après-midi, nous nous promenons dans le centre-ville, sur les traces de l’histoire des Etats-Unis et de l’émergence de son système démocratique. L’occasion de découvrir le Musée de la Révolution Américaine, où reposent quelques pages de la première copie de la Constitution. Nous parcourons les couloirs de l’Independance Hall, où a été signée la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis. Philadelphie a une vibration artistique, qui ressort de ses ruelles colorées et couvertes de fresques. Magic Gardens est un excellent exemple de l’état d’esprit qui y règne : un « jardin » créé de toutes pièces à partir de matériaux réutilisés. Les œuvres empilées les unes aux autres sont d’une beauté troublante. Cette liberté créative dans une zone urbaine est très inspirante. Immédiatement, cela transforme les volumes, les atmosphères. Ici, la notion de « vieux » n’est pas du tout la même qu’en Europe. Les bâtiments les plus anciens que l’on a croisé dataient du XVIIe siècle. Mais l’architecture est néanmoins très différente entre Boston, New York et Philadelphie. Si les organisations sont toutes les mêmes, si géométriques – les fameux blocs – chaque ville que nous avons visité dégageait sa propre ambiance.

L'essentiel

Lorsque le crépuscule pointe à l’orée des immeubles, nous cherchons un endroit où manger, sans trop savoir où aller. Le hasard nous conduit jusqu’à un terrain vague aménagé en buvette extérieure. Le moment parfait pour une bière et quelques tacos – notre nouvelle passion culinaire ! Nous trouvons une place sur des bancs en bois et contemplons l’enchevêtrement de guirlandes lumineuses au-dessus de nos têtes. Nous sommes ensemble, nous avons marché toute la journée sans autre sans autre but que la découverte, et nous grignotons un bout serrés côte à côte, amoureux et heureux. Nous prenons conscience que ce voyage n’est pas en soi reposant, il nous fait traverser des états émotionnels très variés, en fonction des lieux, des circonstances, des crochets qui nous ramènent régulièrement à tout ce que nous avons laissé derrière nous. Pourtant, bouger sans cesse nous ressource peu à peu. Pas un jour ne s’écoule sans que nous rencontrions nouveauté, histoire, beauté, imprévu, émerveillement. Il faut souvent improviser, faire équipe, se repérer, trouver des solutions.

À chaque fin de journée, des milliers d’images nouvelles persistent encore sur nos rétines. Déjà, il faut replier les bagages ! Un train nous attend pour Washington, notre dernière étape de la côte Est des Etats-Unis.

2 commentaires

  • Tiphaine dit :

    Parfait timing. Je découvre cet article alors même que nous venons d’arriver à Philly. Tout à fait d’accord avec les différentes ambiance de Boston et New York. Nous passons deux jours pleins par villes, des fois c’est un peu court pour les découvrir, mais nous ne cherchons pas à tout voir de toute façon, et puis moi qui vit vraiment à la campagne (et qui adore ça), ça fait ma dose de grandes villes pour les 10 ans à venir. 😁😁 Que conseillez-vous de voir absolument à Philly ?

    • Samantha et Antoine dit :

      Nous avons personnellement beaucoup aimé le Magic Gardens 🙂 Et le petit tour historique que nous avons indiqué ! Oui deux jours est un peu court, d’un autre côté, ça permet de se faire une idée 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parenthèse

Qui sommes-nous

Parenthèse, qu’est-ce que c’est ? Deux amoureux, Samantha et Antoine, et l’histoire de leur voyage.

3 pays.

36 étapes.

Plus de 36 000 km.

Suivez-nous sur Instagram : @parenthese.site